Le Centaure

Faisons pousser les images !

Graines de radis sur terreau

Le Centaure c’est le nom provisoire d’un film, Faisons pousser les images ! c’est le nom de l’expérience végétale de quartier imaginée en corollaire par Sophie Dolivet, artiste associée de Couleur de Temps.

C’est un travail sur le temps, notre posture de vivant, entre pratique artistique et biodiversité, le film comme un lien de quartier, comme une petite place publique autour d’un projet.

L’idée c’est de faire réaliser une partie des images par les habitants du 20e, et de les exposer ou les projeter, après post-production par l’artiste, sous forme de gifs animés ou de micro-métrages, dans l’espace public .

Pour cela animer, en parallèle du travail de création du film, des ateliers d’images-semis dans des terrines à emporter par les participants après la prise de vue et à faire germer pour déguster en accompagnement de plats cuisinés ou à replanter.

Synopsis

Au cours d’un galop, un centaure pousse sur le dos d’un cheval. Entre le ciel et la terre il parcourt tous les sols de la planète, des plaines enneigées au désert de sable, en passant par le sol montagneux et rocheux d’un canyon. Débouchant d’une forêt dense sur une falaise surplombant la mer, il s’envole dans un déploiement d’ailes. Nous le découvrons alors de face et son cœur, qui bat la chamade, fleurit.

Télécharger la fiche projet
à destination des jardins partagés : ici

Résidences de création

La création a été accueillie en hiver 2020-2021 sous la serre du Paysan Urbain.
En début d’été 2021 Sophie Dolivet fait une semaine de résidence à la villa Belleville .

À l’automne 2021, un stroryboard est né dans l’atelier « Storyboard, le récit esquissé » de Gaspard Laurent au NABA de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts.

Depuis septembre 2021 Sophie intègre l’atelier animation de Luc de Banville aux Ateliers Beaux-Arts de La Ville de Paris pour y travailler l’animation, les images desquelles seront tirés les pochoirs.

En mai-juin 2022 le projet bénéficie d’un coup d’accélérateur grâce à l’appui d’Arthur Aubert, étudiant en animation à l’école ENAII du Bourget du Lac qui vient passer 5 semaines de stage à Couleur de Temps et à l’atelier mutualisé du 100.